Palmafrique

Abidjan - Côte d'ivoire,
Boulevard Valery Giscard d'Estaing
Immeuble GANAMET
E -mail: infos[@]palmafrique.ci (225) 21 28 20 02 / 21 21 13 50

Vous êtes ici : Activités » Huile de palme » Du régime à l’huile de palme brute


Du régime à l’huile de palme brute


Récolte de régimes de palmier

Récolte de régimes de palmier.

La matière première brute qui permet aux huileries de PALMAFRIQUE de tourner, est le fruit du palmier à huile : le régime de palme. Le régime de palme ou régime fructifère dans le jargon agricole, est constitué d’un rachis portant des épis. Ceux-ci sont garnis de fruits dont le nombre peut atteindre les 1500 par régime. Le fruit du palmier est une drupe (fruit charnu à noyau) de forme ovoïde, sessile et longue de 3 à 5 centimètres selon les espèces. Le fruit du palmier est, de toutes les plantes oléagineuses, le plus riche en huile.

La coupe longitudinale du fruit permet de distinguer de l’extérieur vers l’intérieur les parties suivantes :

  1. l’épicarpe : partie extérieure de la paroi qui enveloppe le fruit ;
  2. le mésocarpe appelé communément « chaire » est une pulpe de couleur jaune orangé renfermant 50% de lipide ;
  3. l’andocarpe de couleur gris foncé qui renferme l’amande, un noyau riche en lipide, et qui fournit l’huile de palmiste. Ces deux derniers composants du fruit constituent la noix.

On estime que chaque année en Côte d’Ivoire 1,8 millions de tonnes de régimes sont usinés. Palmafrique transforme un peu plus 140.000 tonnes/an. Le premier niveau de traitement du fruit du palmier à huile permet d’obtenir deux produits : l’huile de palme brute et les amandes de palmiste.

L’huile de palme brute

L’huile de palme brut (HPB) est obtenue dans les usines de Palmafrique, selon un processus de traitement complexe mais bien rodé. Après l’étape de la récolte dans les plantations du groupe, les régimes sont acheminés vers les usines. La première étape dans le processus de production est la stérilisation. Il s’agit d’une cuisson à la vapeur des régimes dans des cuves (stérilisateurs). Les fruits sont par la suite séparés de la rafle du régime grâce à un égrappoir.

Cette étape est baptisée égrappage. Le fruit, après ces deux premières étapes est passé dans des malaxeurs pendant une demi-heure, pour être réduit sous forme de pâte fibreuse (malaxage). Un mélange homogène de fibres, de pulpes et de noix est obtenu. L’extraction de l’huile des fruits ainsi préparés, est assurée au moyen de presses continues à vis. Le jus obtenu par le pressage, appelé jus brut, va passer par un processus de chauffages et de décantations successifs. Cette dernière étape appelée clarification, permet d’obtenir l’huile de palme brute finie conforme aux normes commerciales.

L’huile est stockée dans des tanks d’une capacité globale de 755 tonnes par huilerie. Palmafrique produit environ 30 000 t d’huile brute par an. Palmafrique dispose depuis 2011, de presses à rafles, permettant de récupérer de l’huile sur les rafles. Cela a amélioré le rendement en huile des huileries, passé de 86à 92%.

Le taux d’extraction dans ses huileries est de 23%. Grâce à ce processus de production bien maîtrisé par ses équipes, Palmafrique a obtenu le grand prix de la qualité en 2010.


  • Jackson

    Comment fonctionne un egrappeuse de regimes?